• SOCIETE DE MAINTENANCE DE L’EST - SME Spa
  • DIVONA ALGERIA
  • SARL BAAT
  • TELECOMMUNICATION SERVICE (TCS SPA)
  • SCP BOUDIAF & BOUDIAF
  • Sarl CBS, Communication Bureautique & Systèmes
  • EURL NATURETANCHE
  • BATIVERT EQUIPEMENT
  • Aymen Security Group ( Consulting & Training )
  • ISOTEC Algérie

Le département US de l’Energie table sur une baisse du prix du Brent en 2013 et 2014

Wednesday, January 9, 2013
WASHINGTON - Le département américain de l’Energie a indiqué mardi que le prix moyen spot du Brent devrait s’établir à 105 dollars le baril en 2013 et à 99 dollars en 2014 contre 112 dollars en 2012. Dans ses perspectives énergétiques, il a également avancé que l’écart entre le prix du Brent et celui du West Texas Intermediate (WTI) devrait connaître une réduction avec un prix moyen du WTI qui devrait passer de 94,12 dollars en 2012 à 89,54 dollars en 2013 et à 91 dollars en 2014. La différence des cours entre ces deux types de pétrole passera, ainsi, de 18 dollars en 2012 à une moyenne de 16 dollars en 2013 et de 8 dollars en 2014. Concernant la demande mondiale, il la voit passer lentement de 89,2 mbj en 2012 à 90,1 mbj en 2013 avant d’atteindre 91,5 mbj en 2014. Quant à la production, il s’attend à ce que les marchés pétroliers se desserreraient en 2013 et 2014 avec une augmentation de l’offre mondiale qui compensera largement la consommation. Ainsi, la production mondiale augmenterait pour passer de 89 mbj en 2012 à 90,01 mbj en 2013 (hausse de 1 mbj) et à 91,71 mbj en 2014 (hausse de 1,7 mbj), une augmentation qui proviendrait en majorité des pays producteurs hors-OPEP telle l’Amérique du Nord. A ce propos, il fait savoir que la production américaine de pétrole brut avait atteint une moyenne de 6,4 mbj en 2012, soit une augmentation de 0,8 mbj par rapport à l’année précédente. Cette tendance haussière dans la production américaine devrait se poursuivre pour atteindre 7,3 mbj en 2013 et 7,9 mbj en 2014, soit le plus haut niveau de la production annuelle moyenne de ce pays depuis 1988. Quant à la consommation totale des carburants aux Etats-Unis, il est constaté qu’elle avait reculé de plus de 2 mbj sur une période de 7 années en passant d’une moyenne de 20,8 mbj en 2005 à 18,6 mbj en 2012. Pour ce qui concerne l’offre de l’OPEP, le département de l’Energie s’attend à une production d’au moins 30 mbj de pétrole brut en 2013 et 2014. A ce propos, il observe que la production pétrolière de la Libye a augmenté considérablement au cours de l’année 2012 à un niveau proche d’avant la crise, même si des perturbations persistent dans les domaines de l’extraction et des exportations. L’Irak a augmenté sa production de 0,4 mbj depuis l’an dernier, selon la même source qui souligne, toutefois, que les tensions entre le gouvernement, les kurdes et certaines factions sunnites et chiites pourraient porter atteinte à la croissance continue de sa production de pétrole à court terme. Pour l’Iran, la production avait diminué depuis au moins le dernier trimestre de 2011, en raison de l’incapacité du pays à mener à bien ses projets d’investissements qui sont nécessaires pour compenser le déclin naturel de la production des puits existants, tandis que la dernière série de sanctions américaines et européennes a contribué à une forte baisse des exportations iraniennes et de la production au cours des deuxième et troisième trimestres de 2012, souligne le département de l’Energie. En somme, précise-t-il, la capacité excédentaire de l’OPEP, qui se concentre principalement en Arabie Saoudite, est restée relativement serrée à environ 2,3 mbj en décembre 2012. La capacité excédentaire de l’OPEP (hors celle de l’Iran) devrait augmenter à 3,1 mbj en 2013.

Source http://www.aps.dz

Advertising