• SOCIETE DE MAINTENANCE DE L’EST - SME Spa
  • DIVONA ALGERIA
  • SARL BAAT
  • TELECOMMUNICATION SERVICE (TCS SPA)
  • SCP BOUDIAF & BOUDIAF
  • Sarl CBS, Communication Bureautique & Systèmes
  • EURL NATURETANCHE
  • BATIVERT EQUIPEMENT
  • Aymen Security Group ( Consulting & Training )
  • ISOTEC Algérie

Statoil se réinstalle à tiguentourine
Les Norvégiens sont de retour


Tuesday, September 2, 2014
Plus d’une année et demie après l’attaque ayant ciblé le site gazier de Tiguentourine, l’activité marque un retour à la normale. Le groupe norvégien Statoil a confirmé hier, via un communiqué, le retour des expatriés sur le site, dont l’arrivée progressive a été annoncée au mois de juin dernier, mais que le comité exécutif de l’entreprise avait décidé que «la rotation ordinaire du personnel doit être reprise à l’usine», entérinant ainsi la normalisation de l’activité sur In Amenas Gas.
Un retour à la normale qui a été possible grâce aux mesures de sécurité qui ont été prises sur le site. Statoil explique ainsi que la sécurité a été améliorée dans la mesure où des contrôles renforcés ont été mis en place et qu’une piste d’atterrissage a été réalisée à l’intérieur du site pour permettre au personnel de se déplacer en toute sécurité. La firme pétrolière norvégienne a également expliqué que «l’organisation entre partenaires a été remodelée et la coordination avec les autorités algériennes améliorée», sans toutefois aller dans le détail.
Le vice-président exécutif pour le développement et la production internationale pour Statoil a également expliqué qu’au-delà du fait que les autorités algériennes ont également initié et mis en place des mesures de sécurité au-delà de celles mises en œuvre par la joint-venture, les partenaires se sont engagés à maintenir, de manière «systématique», un niveau élevé de sécurité afin de «s’assurer d’une bonne compréhension des menaces et d’ajuster les mesures de sécurité nécessaires». De son côté, le porte-parole de la firme norvégienne a indiqué à l’AFP que le groupe évalue la situation en permanence en précisant que Statoil a aujourd’hui «un meilleur dialogue avec les autorités algériennes de sécurité ainsi qu’avec d’autres autorités».
Il est utile de rappeler que l’attaque du site gazier de Tiguentourine a été suivie du départ des personnels expatriés de Statoil et de British Petroleum des sites d’In Amenas et d’In Salah Gas, dans le Grand Sud algérien, exploités en partenariat avec Sonatrach. Ce n’est qu’à l’automne 2013, qu’il a été décidé d’un retour graduel des expatriés d’abord à Hassi Messaoud. Ce n’est qu’au mois de juin dernier que le comité exécutif de Statoil a approuvé le retour temporaire des personnels expatriés à Tiguentourine.
L’annonce, hier, d’une reprise des rotations ordinaires du personnel entérine une normalisation de la situation et constitue un signal fort aux partenaires qui seront désormais rassurés quant aux conditions de sécurité, d’autant que les autorités algériennes sont aujourd’hui engagées dans un processus d’attribution de nouveaux blocs hydrocarbures, considéré comme étant vital pour la relance du secteur en amont.
Elle met aussi un terme aux perturbations qu’a connues l’activité sur le site gazier et qui se sont traduites par une chute drastique des exportations de gaz algérien, d’autant que Tiguentourine contribue à hauteur de 12% dans la production globale de gaz et pour 18% dans les exportations. Il faudra néanmoins préciser que seuls deux trains de production sur trois sont actuellement en exploitation.
Le dernier, ayant été endommagé au cours de l’attaque de janvier 2013, est en cours de réparation et devrait entrer en production dans quelques mois, explique Statoil. Celui-ci a une capacité de production de 12 millions de mètres cubes/jour, tandis que le complexe dispose d’une capacité globale de 32 millions de mètres cubes/jour, soit 9 milliards de mètres cubes par an. Le site devra donc encore attendre avant de fonctionner à plein régime.

Roumadi Melissa


Source http://www.elwatan.com

Advertising