• SOCIETE DE MAINTENANCE DE L’EST - SME Spa
  • DIVONA ALGERIA
  • SARL BAAT
  • TELECOMMUNICATION SERVICE (TCS SPA)
  • SCP BOUDIAF & BOUDIAF
  • Sarl CBS, Communication Bureautique & Systèmes
  • EURL NATURETANCHE
  • BATIVERT EQUIPEMENT
  • Aymen Security Group ( Consulting & Training )
  • ISOTEC Algérie

Entrée en production du gisement de Rhourde Nouss-Quartzites Hamra

Tuesday, October 22, 2013
Les travaux de réalisation des installations de production du gisement gazier de Rhourde Nouss-Quartzites Hamra, situé dans la wilaya d’Illizi, sont achevés, selon un responsable de Sonatrach

Le gisement est en commissioning et doit atteindre son plateau de production d’ici la fin de l’année avec 3,5 milliards de mètres cubes, selon la même source. Le gisement est développé par Sonatrach seule. Les installations de production ont été réalisées en EPC par SNC-Lavalin, un contrat qui ferait l’objet d’une enquête, selon plusieurs sources, en liaison avec les affaires de corruption qui ont touché certains contrats de Sonatrach. Il faut rappeler que c’est en juin 2009, que SNC-Lavalin et Sonatrach ont signé le contrat EPC pour la réalisation des installations de traitement de gaz de Rhourde Nouss-Quartzites Hamra pour 1,077 milliard de dollars. Les installations de production se composent des moyens de collecte, d’un train d’une capacité nominale de traitement de gaz naturel de 10 millions de mètres cubes de gaz par jour, des moyens d’extraction et de réinjection de CO2 et de l’expédition du gaz produit vers le réseau de transport de Sonatrach. Le gaz est extrait des champs de Rhourde Nouss Central, Rhourde Nouss Sud-Est, Rhourde Adra et Rhourde Adra-Sud. Le gisement gazier de Rhourde Nouss-Quartzites Hamra fait partie, avec celui e Gassi Touil, du projet intégré de Gassi Touil octroyé en 2004 au consortium espagnol composé de Repsol YPF et Gas Natural et qui, par la suite, lui fut retiré par Sonatrach pour non-respect des clauses du contrat. Le consortium espagnol avait saisi alors le tribunal de Genève en réclamant 2,4 milliards de dollars d’indemnisation. Finalement, le tribunal a confirmé que Sonatrach a valablement résilié le contrat et a décidé que les sociétés espagnoles Repsol YPF et Gas Natural n’avaient droit à aucune indemnisation du fait de la résiliation. De ce fait, Sonatrach a développé seule le gisement qui vient d’entrer en production. Il devrait être suivi de la deuxième partie du projet intégré à travers le gisement gazier de Gassi Touil. C’est le troisième gisement à entrer en production cette année avec ceux de Menzel Ledjmet Est et d’El Merk. L’association Sonatrach-ENI a mis en effet en production, fin janvier passé, le gisement de gaz humide MLE (Menzel Ledjmet est) situé dans le périmètre Ledjmet, dans le bassin de Berkine, à 220 km au sud-est de Hassi Messaoud (Ouargla). Le périmètre Ledjmet est composé de deux gisements : un de gaz humide (MLE) et un gisement d’huile et de gaz CAFC (Central Area Field Complex) d’une capacité de production de 9 millions de mètres cubes de gaz commercial, soit 3 milliards de mètres cubes par an, 12 000 barils de GPL, 10 000 barils de condensat et 5000 barils d’huile. Le gisement El Merk, à 350 km de Hassi Messaoud, développé par Sonatrach et ses associés Anadarko, ConocoPhillips, ENI, Maersk et Talisman, est entré en production en février dernier. Il a déjà atteint un niveau de production de 65 000 barils/jour et, à la fin de ce mois, il devrait atteindre 127 000 barils d’huile et de condensat, 30 000 barils de GPL par jour, soit un total de 157 000 barils/jour.

Liès Sahar


Source http://www.elwatan.com

Advertising