• SOCIETE DE MAINTENANCE DE L’EST - SME Spa
  • DIVONA ALGERIA
  • SARL BAAT
  • TELECOMMUNICATION SERVICE (TCS SPA)
  • SCP BOUDIAF & BOUDIAF
  • Sarl CBS, Communication Bureautique & Systèmes
  • EURL NATURETANCHE
  • BATIVERT EQUIPEMENT
  • Aymen Security Group ( Consulting & Training )
  • ISOTEC Algérie

Développement du gisement gazier du Touat : l’espagnol Technicas Reunidas remporte le marché

Thursday, August 1, 2013
Le gisement gazier du Touat est situé près d’Adrar, à 1400 km au sud-ouest d’Alger. Les réserves du gisement seraient de 68,5 milliards de mètres cubes de gaz naturel et 8,5 millions de barils de condensat, selon GDF-Suez. Le groupe espagnol Technicas Reunidas a remporté le projet de développement du gisement gazier du Touat, selon une source de Sonatrach. L’ouverture des plis, organisée il y a quelques jours, a permis au groupe espagnol de remporter le contrat EPC avec une offre de 1,02 milliard de dollars devant le groupe coréen Samsung, qui avait proposé 1,2 milliard de dollars, et le japonais JGC qui avait offert 1,6 milliard de dollars. Le délai de réalisation a été fixé à 36 mois et le gisement devrait entrer en prduction au cours du 3e trimestre de l’année 2016 avec 4,5 milliards de mètres cubes par an, selon la même source.Sonatrach avec 35% est associée au groupe GDF-Suez qui détient 65% dans le gisement. Les réserves du gisement seraient de 68,5 milliards de mètres cubes de gaz naturel et 8,5 millions de barils de condensat, selon GDF-Suez. Le gisement gazier Touat est situe près de la ville d’Adrar, à 1400 km au sud-ouest d’Alger, Le gaz produit sera transporté, à travers le futur gazoduc GR5 (Reggane-Hassi R’mel -783 km), qui est confié à un groupement d’entreprises nationales (Cosider et ENAC notamment) et dont la construction a déjà démarré. Le gaz sera acheminé à Hassi Rmel situé à 800 km au nord. La compagnie pétrolière nationale, Sonatrach, et le groupe français GDF-Suez avaient annoncé, en juillet 2009, le développement du permis gazier du Touat. Après une campagne d’exploration et d’appréciation qui a débuté en 2003 et au cours de laquelle 7 puits ont été forés, le plan de développement venait d’être approuvé par les autorités algériennes, l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (Alnaft), avaient annoncé les deux compagnies. Pour lancer le développement du gisement, il fallait attendre que la question du transport du gaz soit résolue. Après l’attribution du contrat pour la réalisation du gazoduc GR5, la question du transport du gaz était réglée et le développement du gisement devenait possible. Sonatrach et GDF-Suez vont opérer, conjointement le projet, grâce à la structure Groupement TouatGaz créée en 2010. Le projet prévoit le développement de 10 gisements sur une zone d’une superficie de 3000 km2, avec le forage d’une quarantaine de puits de production. Il comprend également la construction d’installations de collecte et de traitement du gaz ainsi que le raccordement au gazoduc en construction qui doit relier les gisements du Sud-Ouest algérien à Hassi R’mel. Il faut rappeler que l’Algérie est l’un des principaux fournisseurs à long terme de GDF-Suez qui est le plus important acheteur de GNL de Sonatrach et que GDF avant sa fusion avec Suez n’opérait pas dans le domaine minier algérien. Le permis du Touat sera son premier actif dans le domaine minier algérien en matière de production d’hydrocarbures. Selon GDF-Suez, le projet nécessitera un investissement global de 2,3 milliards de dollars et comme la part de GDF-Suez est de 65%, le groupe devrait investir 1,5 milliard de dollars alors que Sonatrach investira environ 800 millions de dollars. Selon toujours GDF-Suez, le gisement contiendrait 445 millions de barils équivalent pétrole en gaz et la part du groupe serait de 110 millions de barils équivalent pétrole (bep) en gaz. Les travaux de développement devraient commencer dans quelques semaines et la mise en production est prévue pour 2016 pour une durée de 20 années environ. Liès Sahar

Source http://www.elwatan.com

Advertising