• SOCIETE DE MAINTENANCE DE L’EST - SME Spa
  • DIVONA ALGERIA
  • SARL BAAT
  • TELECOMMUNICATION SERVICE (TCS SPA)
  • SCP BOUDIAF & BOUDIAF
  • Sarl CBS, Communication Bureautique & Systèmes
  • EURL NATURETANCHE
  • BATIVERT EQUIPEMENT
  • Aymen Security Group ( Consulting & Training )
  • ISOTEC Algérie

Gazprom et ENI trouvent un accord pour 2013

Saturday, June 22, 2013
Rencontre Paolo Scaroni–Abdelhamid Zerguine à Saint-Pétersbourg. Le groupe pétrolier italien ENI a annoncé, hier, avoir conclu un accord sur le prix du gaz avec le groupe russe Gazprom. L’accord a été conclu dans la ville russe de Saint-Pétersbourg, où se tient le Forum économique international annuel de la ville. Dans son communiqué, le groupe italien a indiqué que «lors d’une réunion entre le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, et le PDG d’ENI, Paolo Scaroni, tenu aujourd’hui (hier, ndlr) en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, ENI et Gazprom ont conclu un accord pour la réduction des prix d’approvisionnement de gaz russe pour 2013». Le communiqué ne donne aucun détail sur cette réduction du prix. De son côté, le groupe russe Gazprom a évoqué, dans un communiqué, «une correction des prix du gaz pour 2013». Ce qui serait logique vu le recul du prix du pétrole sur lequel est indexé celui du gaz naturel cette année par rapport à celui de 2012. «A l’issue des négociations, les parties se sont mises d’accord sur une correction des prix du gaz en 2013», a indiqué Gazprom dans un communiqué. Il y a un mois, des informations ont fait état de réduction de prix variant entre 7 et 10% durant l’année 2012. Une réduction consentie par Gazprom pour des clients. Récemment encore, Gazprom avait fait état de négociations sur le prix du gaz naturel avec deux de ses clients, en l’occurrence l’italien ENI et le français GDF-Suez. Si auparavant, les compagnies des pays consommateurs de gaz naturel évoquaient la baisse du prix du gaz sur le marché spot pour demander de les revoir, cette année, la baisse du cours du pétrole par rapport à 2012 est un autre facteur intégré dans les négociations. Généralement, les négociations sont axées sur une formule de calcul des prix qui tient compte de tous les facteurs, y compris le prix du gaz naturel sur le marché spot. Mais mis à part le marché américain, les prix du gaz sur le marché spot sur d’autres marchés ne sont pas aussi bas qu’on le pense. La baisse de la demande en Europe à cause de la crise et l’arrivée sur le marché européen de plusieurs nouveaux producteurs de gaz rendent difficiles les négociations pour les pays producteurs fournisseurs traditionnels de l’Europe. Toutefois, une compagnie comme Sonatrach défend le principe de l’indexation du prix du gaz naturel sur celui du pétrole dans les contrats à long terme. Dans une déclaration faite il y a un mois, le vice-président de Gazprom, Alexandre Medvedev, avait indiqué que «le cours moyen des livraisons de gaz russe à l’étranger en 2013 avoisinera 370 à 380 dollars les mille mètres cubes, par rapport à 402 dollars en 2012». Ce qui donnerait une réduction du prix de 5% environ. Récemment, ENI avait fait état d’un accord conclu avec Sonatrach pour la baisse des quantités de gaz naturel livrées sur le marché italien pour les années 2013 et 2014. «Dans le cadre de cet accord, ENI et Sonatrach vont réduire certaines quantités de volumes de gaz livrées contractuellement en Italie», avait indiqué ENI, pour qui cet accord s’inscrivait dans le cadre du programme de renégociation qui avait commencé ces derniers mois et contribuait aux objectifs de rentabilité et de génération de trésorerie. Par ailleurs, ENI a fait état d’une rencontre qui s’est tenue, hier, à Saint-Pétersbourg entre son patron, Paolo Scaroni, et le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, sans donner de détails. Dans son communiqué, ENI a indiqué que «le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, et le PDG d’ENI, Paolo Scaroni, se sont rencontrés à Saint-Pétersbourg pour discuter des activités du groupe italien en Algérie. Lors de la réunion qui a eu lieu dans une atmosphère de cordialité, Paolo Scaroni et Abdelhamid Zerguine ont abordé l’état d’avancement des projets en cours qui sont considérés comme stratégiques pour ENI et Sonatrach». Liès Sahar

Source http://www.elwatan.com

Advertising