• SOCIETE DE MAINTENANCE DE L’EST - SME Spa
  • DIVONA ALGERIA
  • SARL BAAT
  • TELECOMMUNICATION SERVICE (TCS SPA)
  • SCP BOUDIAF & BOUDIAF
  • Sarl CBS, Communication Bureautique & Systèmes
  • EURL NATURETANCHE
  • BATIVERT EQUIPEMENT
  • Aymen Security Group ( Consulting & Training )
  • ISOTEC Algérie

Accord Eni-Sonatrach : réduction des livraisons vers l'Italie

Thursday, May 30, 2013
Annoncé samedi par le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, un nouvel accord d’approvisionnement de gaz vers l’Italie lie désormais la compagnie nationale des hydrocarbures et le groupe énergétique italien ENI.

Le groupe italien a, en effet, annoncé, mardi, avoir conclu avec Sonatrach un accord prévoyant la réduction des volumes de gaz livrés en Italie, sans donner plus de détails sur le volume de la baisse. Il s’agit plus précisément de la révision de certaines «conditions contractuelles pour les années 2013 et 2014», selon le communiqué d’ENI repris par l’AFP. Et d’ajouter : «Cet accord entre dans le cadre du programme de renégociation démarré ces derniers mois et s'inscrit dans les objectifs de rentabilité et de génération de liquidité annoncés.» 

Le PDG de Sonatrach avait affirmé, en début de semaine, que la renégociation des contrats d’approvisionnement avec ENI est la troisième en l’espace de deux années avec le groupe italien. Le responsable algérien n’a pas écarté la possibilité de voir les pressions sur les contrats d’approvisionnement de gaz algérien dans le cadre de contrats à long terme se faire ressentir de plus en plus. Ayant usé du concept d’effet domino, 

M. Zerguine estime que le contexte économique actuel en zone euro et la faiblesse des prix sur le marché spot alimentent les pressions de la part des clients européens. Sonatrach a perdu, il y a quelques jours, un arbitrage avec un autre groupe énergétique italien sur les prix du gaz. Il s’agit d’Edison, filiale d’EDF. Une série de contrariétés qui peuvent gêner Sonatrach d’autant que pour l’exercice dernier, l’Italie a importé pour 28% de son gaz à partir d’Algérie, considérée comme étant son second fournisseur. En Espagne, c’est Gas Natural Fenosa qui emprunte la même voie et qui réclame, lui aussi, une baisse des prix du gaz livré par l’Algérie.

Roumadi Melissa


Source http://www.elwatan.com

Advertising